“Emma Shaka se Confie dans Femme Magazine”

http://www.femmemag.re/culture/emma-shaka-«-jai-eu-du-mal-à-retenir-mes-larmes-»
“J’ai eu du mal à retenir mes larmes”
Première Réunionnaise à avoir passé haut la main le casting de The Voice, Emma Shaka se confie.
Emma
Qui êtes-vous Emma ?
Je suis une Rockeuse qui croque la vie à pleine dent et maman d’un petit garçon de 4 ans.
De quelle ville êtes-vous originaire ? Sur votre Facebook il est indiqué que vous habitez Pékin ?
Je suis originaire du Tampon. Oui j’ai laissé Pékin sur mon profil Facebook car j’y ai vécu. Il y a énormément de personnes qui me suivent et me soutiennent en Chine. C’est aussi un petit clin d’œil à mes amis qui vivent là-bas, pour leur dire que je ne les oublie pas.
Comment vous est venu votre passion pour le chant ?
J’ai eu la chance d’avoir un grand-père qui chantait du Tino Rossi lors de repas de famille. A la maison, on a toujours écouté de la musique. Aussi bien de la pop que de la variété française ou encore un bon maloya reyoné. La passion m’est venue très jeune. J’ai commencé la chanson vers l’âge de 7-8 ans. Ma mère m’a beaucoup encouragé, je n’ai jamais voulu abandonner.
Quel est votre parcours dans la musique ?
J’ai vraiment commencé à 16 ans. Premières compos, premier amour et premier groupe de Rock… C’est la période qui a tout changé dans ma façon de voir la musique. J’ai voulu me perfectionner et j’ai été admise à EF2M (Espace de formation aux métiers de la musique), une des meilleures écoles de France basée à Lille. J’ai fait mes valises et j’y suis allée juste après mes études d’assistante sociale. Ça m’a tout de suite plu et j’ai eu envie de continuer à me perfectionner. L’année suivante j’ai pu intégrer la MAI (Music Academy International) de Nancy qui m’a ensuite proposé d’aller en Chine avec des musiciens pour représenter leur école. J’ai sauté sur l’occasion et j’ai pu aller vivre de ma passion à Pékin. J’ai eu la chance d’être invitée sur de très belles scènes et j’en garde un souvenir merveilleux. Puis je suis rentrée à la Réunion pour mettre au monde mon fils. Je voulais me ressourcer et revenir dans mon île. Pendant tout le temps de ma grossesse je me suis mise à composer. J’avais le temps ! j’ai pu sortir mon premier album “Who I Am ” en totale auto-production. On a eu la chance de faire de belles scènes ici à la Réunion. 2013 à été une année haute en couleur. Finaliste du tremplin web “Zic Me UP Tour”, j’ai été aussi nominée au Buzz Award dans la catégorie “meilleur espoir musical 2014 » par les internautes.
Avez-vous participé à d’autres castings avant The Voice ?
Non c’est mon premier concours de chant. J’ai fait des tremplins mais c’est pas la même chose. Là ce ne sont pas les compositions qui sont jugées mais seulement la voix. Et franchement le niveau de The Voice cette année est vraiment énorme !
Pourquoi vous lancer dans l’aventure The Voice ?
Tout simplement parce que c’est la meilleure émission du moment pour un chanteur. J’avais aussi besoin de savoir ce que je valais vraiment. Et puis j’aime les challenges ! Je trouve que The Voice est vraiment différent des autres concours. Il y a un réel respect des artistes et leurs univers musicaux dans cette émission. En regardant les deux premières saisons ça ma donné envie d’essayer. Chanter sur une scène aussi belle avec des zicos de dingue pour entendre voir Jenifer se retourner et entendre Florent Pagny dire “Elle a tout » ! Franchement ça n’a pas de prix. Ce n’est que du bonus à partir de maintenant.
Comment vous êtes vous retrouvé dans cette aventure ? Ce sont mes fans de la Réunion qui m’y ont amené sans le savoir. Ce n’est vraiment pas une blague. Sans eux et leurs dons je n’aurai jamais pu payer les billets pour aller à Paris pour la finale du Zic me UP Tour. C’est grâce au Zic Me Up que j’ai été repérée car dans le jury il y avait tous les producteurs et directeurs de casting de l’émission. Ils m’ont tout de suite abordé et m’ont proposé de passer les sélections.
Qu’est ce qui a déterminé le choix de votre chanson « Purple Rain » ?
C’est une chanson que j’adore, qui me rappelle beaucoup de souvenirs. J’y ai pensée tout de suite quand on m’a appelé et qu’on ma demander de préparer un titre pour l’audition à l’aveugle. C’est mon instinct qui a choisi. C’est aussi un hommage à Etta James qui a aussi repris cette chanson.
Qu’avez-vous ressenti une fois sur scène, face aux quatre fauteuils rouges ?
Le stress total ! Quand je regardais l’émission à la maison, je ne pensais pas que chanter devant des fauteuils retournés aurait été aussi émouvant.
Jennifer a été la première à se retourner, qu’avez-vous ressenti à ce moment là ?
J’ai été hyper heureuse et soulagée. J’ai failli oublier de chanter ! Je n’ai aucun mot pour décrire cette émotion tellement elle était forte.
Puis il y a eu Florent Pagny …
Quand j’ai compris que Florent Pagny s’était retourné aussi, j’ai trouvé ça magique. Jenifer et lui sont les deux coaches que j’avais envie de toucher.
Pourquoi avoir choisi Jenifer ?
Parce que j’adore Jenifer et que je trouve que c’est une personne sincère et sensible. Elle saura me canaliser et m’orienter sur des chansons différentes qui pourront me faire découvrir d’autre choses ainsi que d’autres aspects de ma voix. C’est un très bon coach. J’ai toujours apprécié son équipe dans les autres saisons. J’avais envie de travailler avec une femme.
« Vous avez incarné la chanson », « Vous chantez très bien »…Vous avez eu droit à de très beaux compliments de la part des coaches. Est-ce que vous vous y attendiez ?
Non pas du tout. J’avoue même que, sur le moment c’est assez troublant d’entendre autant de compliments de la part de monuments de la chanson française, alors que trois jours avant j’étais à la Réunion. Ça m’a énormément touchée. J’ai eu du mal à retenir mes larmes.
Mika et Garou ont insisté sur votre côté « en force » et se demandent si vous pouvez travailler « dans la douceur ». Pensez-vous que cela puisse être une faiblesse ?
Avec le stress je me suis emballée et j’ai envoyé la sauce. Un peu trop à leur goût ! Je ne prends pas ça pour une faiblesse, au contraire. Si j’ai la chance d’interpréter un titre tout en douceur j’aurais peut-être le plaisir de les surprendre.
Quels sont vos atouts ?
Ma polyvalence. J’adore vraiment chanter tous les styles de musique. Ça peut aller du rock à la pop de la pop au jazz du jazz au blues et à la funk en passant par le reggae.
Pour Jenifer, vous êtes « la tigresse » de son équipe. Comment le prenez vous ? Est-ce un avantage ou un inconvénient ?
Je pense plutôt à un avantage mais qu’il ne faudra pas en abuser. Car un avantage mal utilisé peu devenir un inconvénient. En tout cas je suis très heureuse de la comparaison car c’est comme ça que mes fans Réunionnais me surnomment.
Comment appréhendez-vous la suite de l’aventure ?
Je préfère penser étape par étape et vivre l’aventure au moment présent. Je suis déjà très heureuse d’avoir été choisi par deux des plus belles voix française. Maintenant, je me concentre sur les battles et j’espère de tout cœur aller le plus loin possible dans cette aventure.
Propos recueillis par G.S/ Crédits Photo : Mehdi Letaief & Patrick Lou

“Emma Shaka se Confie dans Femme Magazine”

http://www.femmemag.re/culture/emma-shaka-«-jai-eu-du-mal-à-retenir-mes-larmes-»
“J’ai eu du mal à retenir mes larmes”
Première Réunionnaise à avoir passé haut la main le casting de The Voice, Emma Shaka se confie.
Emma
Qui êtes-vous Emma ?
Je suis une Rockeuse qui croque la vie à pleine dent et maman d’un petit garçon de 4 ans.
De quelle ville êtes-vous originaire ? Sur votre Facebook il est indiqué que vous habitez Pékin ?
Je suis originaire du Tampon. Oui j’ai laissé Pékin sur mon profil Facebook car j’y ai vécu. Il y a énormément de personnes qui me suivent et me soutiennent en Chine. C’est aussi un petit clin d’œil à mes amis qui vivent là-bas, pour leur dire que je ne les oublie pas.
Comment vous est venu votre passion pour le chant ?
J’ai eu la chance d’avoir un grand-père qui chantait du Tino Rossi lors de repas de famille. A la maison, on a toujours écouté de la musique. Aussi bien de la pop que de la variété française ou encore un bon maloya reyoné. La passion m’est venue très jeune. J’ai commencé la chanson vers l’âge de 7-8 ans. Ma mère m’a beaucoup encouragé, je n’ai jamais voulu abandonner.
Quel est votre parcours dans la musique ?
J’ai vraiment commencé à 16 ans. Premières compos, premier amour et premier groupe de Rock… C’est la période qui a tout changé dans ma façon de voir la musique. J’ai voulu me perfectionner et j’ai été admise à EF2M (Espace de formation aux métiers de la musique), une des meilleures écoles de France basée à Lille. J’ai fait mes valises et j’y suis allée juste après mes études d’assistante sociale. Ça m’a tout de suite plu et j’ai eu envie de continuer à me perfectionner. L’année suivante j’ai pu intégrer la MAI (Music Academy International) de Nancy qui m’a ensuite proposé d’aller en Chine avec des musiciens pour représenter leur école. J’ai sauté sur l’occasion et j’ai pu aller vivre de ma passion à Pékin. J’ai eu la chance d’être invitée sur de très belles scènes et j’en garde un souvenir merveilleux. Puis je suis rentrée à la Réunion pour mettre au monde mon fils. Je voulais me ressourcer et revenir dans mon île. Pendant tout le temps de ma grossesse je me suis mise à composer. J’avais le temps ! j’ai pu sortir mon premier album “Who I Am ” en totale auto-production. On a eu la chance de faire de belles scènes ici à la Réunion. 2013 à été une année haute en couleur. Finaliste du tremplin web “Zic Me UP Tour”, j’ai été aussi nominée au Buzz Award dans la catégorie “meilleur espoir musical 2014 » par les internautes.
Avez-vous participé à d’autres castings avant The Voice ?
Non c’est mon premier concours de chant. J’ai fait des tremplins mais c’est pas la même chose. Là ce ne sont pas les compositions qui sont jugées mais seulement la voix. Et franchement le niveau de The Voice cette année est vraiment énorme !
Pourquoi vous lancer dans l’aventure The Voice ?
Tout simplement parce que c’est la meilleure émission du moment pour un chanteur. J’avais aussi besoin de savoir ce que je valais vraiment. Et puis j’aime les challenges ! Je trouve que The Voice est vraiment différent des autres concours. Il y a un réel respect des artistes et leurs univers musicaux dans cette émission. En regardant les deux premières saisons ça ma donné envie d’essayer. Chanter sur une scène aussi belle avec des zicos de dingue pour entendre voir Jenifer se retourner et entendre Florent Pagny dire “Elle a tout » ! Franchement ça n’a pas de prix. Ce n’est que du bonus à partir de maintenant.
Comment vous êtes vous retrouvé dans cette aventure ? Ce sont mes fans de la Réunion qui m’y ont amené sans le savoir. Ce n’est vraiment pas une blague. Sans eux et leurs dons je n’aurai jamais pu payer les billets pour aller à Paris pour la finale du Zic me UP Tour. C’est grâce au Zic Me Up que j’ai été repérée car dans le jury il y avait tous les producteurs et directeurs de casting de l’émission. Ils m’ont tout de suite abordé et m’ont proposé de passer les sélections.
Qu’est ce qui a déterminé le choix de votre chanson « Purple Rain » ?
C’est une chanson que j’adore, qui me rappelle beaucoup de souvenirs. J’y ai pensée tout de suite quand on m’a appelé et qu’on ma demander de préparer un titre pour l’audition à l’aveugle. C’est mon instinct qui a choisi. C’est aussi un hommage à Etta James qui a aussi repris cette chanson.
Qu’avez-vous ressenti une fois sur scène, face aux quatre fauteuils rouges ?
Le stress total ! Quand je regardais l’émission à la maison, je ne pensais pas que chanter devant des fauteuils retournés aurait été aussi émouvant.
Jennifer a été la première à se retourner, qu’avez-vous ressenti à ce moment là ?
J’ai été hyper heureuse et soulagée. J’ai failli oublier de chanter ! Je n’ai aucun mot pour décrire cette émotion tellement elle était forte.
Puis il y a eu Florent Pagny …
Quand j’ai compris que Florent Pagny s’était retourné aussi, j’ai trouvé ça magique. Jenifer et lui sont les deux coaches que j’avais envie de toucher.
Pourquoi avoir choisi Jenifer ?
Parce que j’adore Jenifer et que je trouve que c’est une personne sincère et sensible. Elle saura me canaliser et m’orienter sur des chansons différentes qui pourront me faire découvrir d’autre choses ainsi que d’autres aspects de ma voix. C’est un très bon coach. J’ai toujours apprécié son équipe dans les autres saisons. J’avais envie de travailler avec une femme.
« Vous avez incarné la chanson », « Vous chantez très bien »…Vous avez eu droit à de très beaux compliments de la part des coaches. Est-ce que vous vous y attendiez ?
Non pas du tout. J’avoue même que, sur le moment c’est assez troublant d’entendre autant de compliments de la part de monuments de la chanson française, alors que trois jours avant j’étais à la Réunion. Ça m’a énormément touchée. J’ai eu du mal à retenir mes larmes.
Mika et Garou ont insisté sur votre côté « en force » et se demandent si vous pouvez travailler « dans la douceur ». Pensez-vous que cela puisse être une faiblesse ?
Avec le stress je me suis emballée et j’ai envoyé la sauce. Un peu trop à leur goût ! Je ne prends pas ça pour une faiblesse, au contraire. Si j’ai la chance d’interpréter un titre tout en douceur j’aurais peut-être le plaisir de les surprendre.
Quels sont vos atouts ?
Ma polyvalence. J’adore vraiment chanter tous les styles de musique. Ça peut aller du rock à la pop de la pop au jazz du jazz au blues et à la funk en passant par le reggae.
Pour Jenifer, vous êtes « la tigresse » de son équipe. Comment le prenez vous ? Est-ce un avantage ou un inconvénient ?
Je pense plutôt à un avantage mais qu’il ne faudra pas en abuser. Car un avantage mal utilisé peu devenir un inconvénient. En tout cas je suis très heureuse de la comparaison car c’est comme ça que mes fans Réunionnais me surnomment.
Comment appréhendez-vous la suite de l’aventure ?
Je préfère penser étape par étape et vivre l’aventure au moment présent. Je suis déjà très heureuse d’avoir été choisi par deux des plus belles voix française. Maintenant, je me concentre sur les battles et j’espère de tout cœur aller le plus loin possible dans cette aventure.
Propos recueillis par G.S/ Crédits Photo : Mehdi Letaief & Patrick Lou

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *